default page

Historique

Le Conseil québécois du patrimoine vivant est né en 1993, suite aux Etats généraux du patrimoine vivant qui eurent lieu en 1992 à Québec. Le CQPV a « pour mission de voir à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine vivant dans la collectivité. Il vise à regrouper et à représenter les personnes et les organismes préoccupés par la protection, la recherche et la mise en valeur du patrimoine vivant et à favoriser la réappropriation du patrimoine vivant par la communauté » (Rapport du congrès de fondation du CQPV, tenu du 1er au 3 octobre 1993 à Montréal). Le CQPV a été fondé afin que le patrimoine vivant trouve sa place auprès des autres formes de cultures et qu’il soit considéré et développé dans les programmes mis en place par le gouvernement québécois. Le CQPV est lié au Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine du Québec, qui est son principal partenaire.
Le premier comité du CQPV était composé de chercheurs, de diffuseurs et d’acteurs du patrimoine vivant québécois. Le premier président du comité provisoire était Guy Landry, artiste, mais également l’un des fondateurs de Folklore Canada International et le fondateur de la Société du patrimoine d’expression Québec. Il a expliqué que la création du CQPV « permettra la participation de toutes les composantes du milieu québécois (…), représentera et (…) travaillera à la reconnaissance du patrimoine vivant » (discours de lancement du Congrès de fondation du CQPV, 1993). Le comité provisoire comptait 11 membres en 1993, dont le producteur et cinéaste André Gladu, et Gilles Garand, le président actuel du CQPV ainsi que de la société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise (SPDTQ) et directeur artistique du festival La Grande rencontre de Montréal. On y comptait également Françoise Boudrias, de la Prûche Libre, Normand Legault spécialiste de la gigue et de la danse traditionnelle du Québec, Michel Faubert, chanteur, conteur et ethnographe québécois, Danielle Martineau du Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière, Jean-Luc Martel, André Séguin et Yves Bernard.
Jusqu’en 1999, le directeur général est François Beaudin, un cadre prêté au CQPV par le ministère de la Culture. Il met en place la publication (4 fois par an) de la revue « Paroles, Gestes et Mémoires ». Monsieur Beaudin a également mené une politique de reconnaissance du patrimoine vivant sur l’ensemble du territoire québécois. Le CQPV appuie en 1997 la parution du livre de Jean du Berger, Grille des pratiques culturelles, aux Editions Septentrion.
De 1993 à 1999, le CQPV organise des rassemblements annuels :

  • 1993 : Montréal, « Remettre la mémoire au monde ». Ce fut le Congrès de fondation du CQPV. Deux livres ont été lancés lors de ce congrès : Philippe Bruneau : musique traditionnelle pour accordéon diatonique de Camille Bégin et Paroles et musiques : Madame Bolduc de Lina Remon.
  • 1993 : Québec, « Le Patrimoine vivant, transmission et développement ». Ce rassemblement a permis la formation d’un nouveau Conseil d’administration.
  • 1994 : Québec, « La grande tournée du Québec ». Il avait pour but de regrouper les individus et les organismes porteurs de traditions, et d’accroître la visibilité du CQPV.
  • 1995 : Drummondville, « Prendre notre place… au cœur du Québec ». En parallèle, il y a eu l’organisation d’un colloque sur l’inventaire national du patrimoine vivant, pour mettre en place les bases d’une méthode d’intervention et d’identifier les porteurs de traditions au Québec.
  • 1996 : Sainte-Marie de Beauce, « La Corvée de rêve ». Développement d’un plan d’action pour une meilleure reconnaissance du patrimoine vivant.
  • 1997 : Jonquière, « La grande criée d’automne au Saguenay-Lac-Saint-Jean ». Il y a eu un hommage à Louis « Pitou » Boudreault, et le développement du projet de l’inventaire national.
  • 1998 : Trois-Rivières, « Forger l’avenir du patrimoine vivant ». Bilan des six années de fonctionnement du CQPV et dépôt d’un mémoire au Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des Communes sur l’avenir du patrimoine vivant.
  • 1999 : Saint-Marc-Sur-Richelieu

À partir de 1999, date du départ à la retraite de François Beaudin, l’assemblée générale continue de se réunir chaque année dans différentes villes du Québec :

  • 2000 : Fleurimont
  • 2001 : Montmagny
  • 2002 : Montréal
  • 2003 : Québec
  • 2004 : Québec
  • 2005 : Montréal
  • 2006 : Saint-Jean-de-Matha
  • 2007 : Québec
  • 2008 : Trois-Rivières. Discussion, puis publication de la Déclaration québécoise du patrimoine vivant sur les préoccupations et les affirmations du CQPV pour les éventuels programmes gouvernementaux.
  • 2009 : Trois-Rivières
  • 2010 : Montréal
  • 2011 : Trois-Rivières
  • 2012 : Trois-Rivières
  • 2013 : Trois-Rivières
  • 2014 : Trois-Rivières

Robert Bouthillier, directeur du CQPV durant la deuxième moitié des années 2000, a contribué au développement de l’organisme notamment grâce aux stages professionnels (en partenariat avec Emploi Québec) et à une réflexion sur la (non) professionnalisation dans le secteur du patrimoine vivant. Le CQPV participe également à un numéro hors série de la revue Cap-aux-Diamants : la revue d’histoire du Québec (de la page 9 à 80 : Paroles, Gestes et mémoires : du folklore au patrimoine vivant) en 2002. En 2008, le CQPV présente un mémoire au Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine du Québec : « Le Patrimoine vivant : une composante essentielle de la notion de patrimoine culturel immatériel». Il s’agissait de pistes de réflexion pour une véritable prise en compte des aspects intangibles du patrimoine dans la refonte future de la Loi sur les biens culturels. Par le biais de son directeur, le CQPV a fait plusieurs recommandations sur la Loi sur les Biens culturels du Québec et sur les actions, la gestion et le financement en faveur du patrimoine vivant québécois.
Après l’intérim assuré par Normand Legault, Antoine Gauthier devient directeur général en 2009. Cette même année, le CQPV donne son avis lors d’une consultation publique sur la loi canadienne sur le droit d’auteur. En 2010, après avoir réuni un comité d’experts, le CQPV remet un mémoire sur le projet de loi 82 sur le patrimoine culturel à la Commission de la Culture et de l’Education de l’Assemblée Nationale. Après l’exposition des incompatibilités d’un article de loi (78.5) avec le patrimoine immatériel, le mémoire représente l’intérêt de la transmission, de la sauvegarde et de la mise en valeur de ce patrimoine. Le CQPV souhaitait l’ajustement de cette loi pour une meilleure reconnaissance et prise en compte du patrimoine immatériel, ce qui fut fait en partie.
En 2011, le CQPV a reçu l’accréditation comme « organisation non gouvernementale pour assurer des fonctions consultatives auprès du comité intergouvernemental de sauvegarde du PCI » de l’UNESCO. La même année, le CQPV organise un colloque international sur « Les mesures de soutien au patrimoine immatériel : gouvernement, institutions et municipalités ». Cet événement rassemble de nombreux spécialistes nationaux et internationaux du patrimoine immatériel. On peut notamment noter la présence de Monsieur Koïchiro Matsuura, directeur général de l’UNESCO de 1999 à 2009, et l’un des pères de la Convention de 2003 sur le patrimoine immatériel. Sont également présentes  la ministre de la Culture du Québec, Madame Christine St-Pierre, qui agit comme présidente d’honneur, de même que Madame Cécile Duvelle, chef de la section du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO et secrétaire de la Convention de 2003. Les actes du colloque sont publiés l’année suivante.
Depuis 2009, le CQPV envoie un bulletin web mensuel. Il a aussi développé les formations professionnelles (FP) et des évènements autour du patrimoine vivant :

  • 2009 : FP pour les professeurs de musique traditionnelle et pour la danse traditionnelle.
  • 2010 : Journée mondiale du Conte et deux FP de danse traditionnelle.
  • 2011 : deux FP de danse traditionnelle et une de musique traditionnelle. Organisation du colloque international : « Les mesures de soutien au patrimoine immatériel : gouvernement, institutions et municipalités ».
  • 2012 : FP sur « Gagner sa vie en musique traditionnelle », deux FP en danse traditionnelle, et mise en place d’un service de consultation en patrimoine pour les municipalités. Le directeur général a participé au Congrès des milieux documentaires, au Congrès de la FAMEQ et au colloque sur le patrimoine immatériel (France). La participation à ce dernier colloque français a donné lieu à l’écriture de « Confessions d’un gestionnaire, les possibilités et les choix liés au patrimoine immatériel à l’échelle nationale » (2014).
  • 2013 : FP de violon traditionnel, FP d’accordéon traditionnel, formation en technique d’enquête orale et archivistique.
  • 2014 : FP en danse, IIe Etats généraux du patrimoine immatériel.
  • 2015 : FP en chant traditionnel et FP sur les danses traditionnelles (les danses de pas de softshoe irlandais et highland écossais, les danses métisses, autochtones et leurs techniques).

En 2014, les IIe Etats généraux du patrimoine immatériel sont organisés à Québec pour faire le bilan du CQPV et des pratiques traditionnelles québécoises, après plus de 20 ans de fonctionnement. Ils réunissent différents acteurs du secteur du patrimoine immatériel : associations, chercheurs, artistes, artisans et responsables gouvernementaux et municipaux. Lors de cet événement, le CQPV lance un rapport : Etat des lieux du patrimoine immatériel : les traditions culturelles du Québec en chiffres. Ce dernier rassemble des chiffres et des données socioéconomiques sur le patrimoine vivant au Québec (pratiques, soutien public, chiffres-clés). Suite à ces seconds États généraux, l’assemblée générale du CQPV adopte une liste de recommandations vers l’élaboration d’une stratégie culturelle à l’endroit des pratiques fondées sur la tradition par le gouvernement du Québec.

(texte de Hélène Foix)

Prochainement

Il n’y a rien sur le calendrier pour le moment.

Voir le calendrier

S'abonner au bulletin

Nos coordonnées

Conseil québécois
du patrimoine vivant

310 boulevard Langelier
Bureau 242
Québec, QC G1K 5N3

info@patrimoinevivant.qc.ca

418.524.9090