single news

St-Côme (Lanaudière) confère un statut légal à la chanson traditionnelle

identification chanson st come

Véronic Massé du CPVL; le député de Berthier, André Villeneuve; le maire de Saint-Côme, Martin Bordeleau; le préfet de la MRC de Matawinie, Gaétan Morin; le directeur du Conseil québécois du patrimoine vivant, Antoine Gauthier; le président du CPVL, Philippe Jetté; Bruno Bélanger Drouin, du bureau de la députée Francine Raynault, et Mélanie Marion, du comité local du patrimoine de Saint-Côme. Photo: Élise Brouillette.

Le conseil municipal de Saint-Côme est fier d’avoir adopté à l’unanimité, le 10 novembre dernier, un règlement municipal identifiant la pratique du chant traditionnel comme élément important et significatif de son patrimoine. Saint-Côme est la première municipalité au Québec à procéder à une telle identification en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

La pratique de la chanson traditionnelle à Saint-Côme constitue pour les résidents un élément identitaire important ainsi qu’un facteur de cohésion sociale indéniable. En plus d’être rassembleuse, la pratique porte en elle des valeurs traditionnelles, notamment l’esprit de famille, la solidarité et le plaisir, qui sont elles aussi transmises avec la pratique et qui contribuent à souder le milieu et à resserrer les liens entre les villageois, qu’ils fassent partie de familles souches ou qu’ils soient de nouveaux arrivants.

Extrait du règlement 541-2014-Identification du patrimoine immatériel

Tout au long de ses 7 pages, le règlement affirme l’importance de cette pratique pour la communauté en décrivant de manière détaillée : son historique, sa valeur patrimoniale, le contexte dans lequel elle évolue et la manière dont on l’apprend et la transmet.

Rappelons que la Loi sur le patrimoine culturel, entrée en vigueur en octobre 2012, a ajouté le patrimoine immatériel aux éléments tels que des personnages, lieux et événements historiques, pouvant être nommés officiellement par le biais de règlements municipaux. La municipalité de Saint-Côme est la première municipalité au Québec à se prévaloir de cette possibilité concernant le patrimoine immatériel.

Saint-Côme est connu et reconnu par ses pairs comme la Capitale québécoise de la chanson traditionnelle. Cette reconnaissance ne date pas d’hier puisque dès les années 1975, ethnologues, chanteurs et chercheurs ont démontré de l’intérêt pour la chanson traditionnelle à Saint-Côme. Certains chanteurs de Saint-Côme portent également cette reconnaissance au-delà des frontières nationales en acceptant les invitations à des événements internationaux importants.

Par exemple,

M. Clarence Bordeleau a été identifié comme un porteur de tradition émérite et a participé à la tournée « Gens du Québec », tournée canadienne au Manitoba, en Saskatchewan et à Vancouver, dans le cadre de l’Exposition universelle de 1986, et aux Etats-Unis, pour le centenaire de la Statue de la Liberté à New York la même année.

Extrait du règlement 541-2014-Identification du patrimoine immatériel

La vingtaine de citoyens présents à la séance du conseil ont accueilli ce règlement avec enthousiasme : « Ça fait quatorze ans que j’habite à Saint-Côme et je découvre ce soir l’ampleur de cette richesse, faut qu’on la communique! » s’est exprimé un citoyen lors de la période de questions. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de tout ce processus : faire circuler l’information sur la richesse de cette pratique dans la communauté. D’autres motifs ont motivé la municipalité de Saint-Côme à aller de l’avant dans l’identification, soit :

« Reconnaitre et affirmer politiquement et publiquement la chanson traditionnelle comme élément significatif du patrimoine vivant des Cômiens (local et national); favoriser la connaissance, la transmission et la continuité de cette pratique et utiliser l’identification comme un levier de développement culturel, touristique, social et économique axé sur la chanson traditionnelle.»

Extrait de l’avis de motion-règlement-Identification du patrimoine immatériel

Pour la municipalité de Saint-Côme, comme pour le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière qui a ses racines à Saint-Côme et qui a facilité toute cette démarche, la pratique de la chanson traditionnelle sous toutes ses formes joue un rôle important dans la vitalité culturelle de la communauté et elle est un élément fort de l’identité des Cômiens et Cômiennes. La mise en valeur et la transmission de cette richesse culturelle constituent donc des atouts de taille pour la localité, comme pour la région. Un plan d’actions sera mis de l’avant durant la prochaine année avec le concours des citoyens du village, mais une première action de rayonnement est déjà prévue, soit le lancement de la plateforme Le chant du monde qui aura lieu le dimanche 1er février à 13h00 dans le cadre du festival Saint-Côme en glace. Cette plateforme, produite par le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière, est composée de quatre courts-métrages documentaires réalisés par M. André Gladu − cinéaste reconnu au Québec et à l’international − et de textes documentant la pratique de la chanson traditionnelle à Saint-Côme.

Source: http://patrimoinevivantlanaudiere.com/