single-default post

Agenda 21 de la culture pour le Québec

La ministre Christine St-Pierre amorce une démarche mobilisatrice en faveur de la culture au Québec.
Source: communiqué du MCCCF

Montréal, le 20 septembre 2010 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a donné aujourd’hui, devant des représentantes et des représentants du milieu culturel, le coup d’envoi d’une démarche collective devant conduire le Québec à se doter d’un Agenda 21 de la culture d’ici l’été 2011.

« C’est avec grand plaisir et conviction que j’invite les Québécoises et Québécois de tous horizons à participer à cette démarche. Pour réaliser ce projet novateur, je peux compter sur une solide équipe, composée de personnalités œuvrant dans les grands secteurs stratégiques de notre société, à qui j’ai donné le mandat de stimuler les échanges autour de l’avenir de la culture au Québec », a déclaré la ministre.

Un mouvement international

Le projet québécois d’Agenda 21 de la culture s’inscrit dans une mouvance internationale. À ce jour, deux Agendas 21 de la culture ont été lancés à l’échelle mondiale. Le premier a été adopté en 2004 par l’association Cités et Gouvernements Locaux Unis à l’occasion du Forum universel des cultures de Barcelone. Le second a été ratifié en 2007 par les 27 États membres de l’Union européenne.

Ces deux Agendas 21 de la culture font état des constats que la culture est un puissant facteur de créativité, de qualité de vie et d’innovation qui favorise la croissance et l’emploi. Elle doit ainsi figurer au cœur des priorités de tous les ordres de gouvernement de par son influence bénéfique sur l’accès à la connaissance, sur l’amélioration des espaces urbains et sur l’intégration sociale.

Un engagement québécois

En se dotant d’un Agenda 21 de la culture, le Québec répondra à l’engagement qu’il a pris en ratifiant la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui demande aux Parties de favoriser l’intégration de la culture dans le développement durable.

« Après avoir été le premier État au monde à sanctionner la Convention sur la diversité culturelle, nous serons aussi parmi les premiers à adopter un Agenda 21 de la culture afin d’accroître le rayonnement de la culture québécoise », a ajouté la ministre St-Pierre.

Une démarche collective

L’objectif principal de la démarche d’Agenda 21 de la culture consiste à faire reconnaître la culture comme une dimension fondamentale du développement durable de la société québécoise. Pour y arriver, plusieurs groupes de divers horizons seront associés à la définition des grands paramètres de cet Agenda 21 de la culture.

Ce cadre de référence définira les principes et les objectifs pour que le Québec fasse de la culture une dimension essentielle de ses stratégies de développement, en complémentarité ou en symbiose avec les dimensions sociales, économiques ou environnementales. […]