single-default post

Colloque international 2011 sur le patrimoine culturel immatériel

Le Conseil prépare la tenue à Québec d’un événement portant sur les diverses mesures de soutien institutionnel au patrimoine culturel immatériel à travers le monde.

Cette réflexion sera alimentée par des interlocuteurs des milieux politiques ainsi que des responsables de fédérations nationales d’associations à but non lucratif provenant notamment des États-Unis, de France, de Belgique, du Japon, de l’Irlande, de l’Amérique latine et du Québec. Ils seront conviés à éclaircir les enjeux et à communiquer l’expérience de leur gouvernement et/ou de leur regroupement en matière de programmes de soutien au patrimoine immatériel vivant. Les diverses communications d’experts viseront à mieux connaître la réponse institutionnelle à la nécessité de sauvegarde et de transmission du patrimoine vivant. L’événement sera ouvert au public.

L’un des objectifs d’un tel colloque est de pouvoir répondre concrètement aux questions suivantes : où se situe le Québec par rapport aux autres pays dans son action concrète envers la sauvegarde patrimoine immatériel? Quels programmes d’aide seraient les plus pertinents dans notre réalité nationale?

Divers sujets seront ainsi traités :

1. La place du patrimoine culturel immatériel dans la Loi québécoise,
2. Les programmes d’aide à l’étranger : leur ampleur et leur structure, leur évaluation par les organismes de regroupement nationaux étrangers,
3. La place du patrimoine culturel immatériel dans les différents milieux de l’éducation publique et privée,
4. La vitalité et les actions des acteurs de terrain organisés (diffusion, formation, recherche) et leur collaboration mutuelle,
5. La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO et son implantation dans diverses régions du monde,
6. Les spécificités du milieu du patrimoine vivant au Québec.

L’intérêt d’un événement comme celui-ci réside dans l’apport de l’expertise internationale pour la mise en valeur du patrimoine vivant au Québec. L’exercice demeure essentiel à la réflexion qu’il faudra mener dans le cadre du dépôt prévu du projet de loi sur le patrimoine culturel. Il s’inscrit dans la continuité de la Loi québécoise sur le développement durable, qui institue la protection des traditions et des savoirs liés au patrimoine culturel.

Le colloque demeure de plus un événement qui permettra au Québec d’accroître son rayonnement sur la scène internationale dans la niche culturelle et économique que constitue le patrimoine vivant. Le réseautage inédit favorisé par une telle initiative sera éminemment bénéfique au CQPV et à ses membres et les retombées humaines et économiques attendues favoriseront le développement de ceux-ci.

Des bailleurs de fonds ont déjà confirmé leur aide financière au projet, qui se tiendra au printemps 2011. Un appel à communications sera lancé prochainement.